Site officiel de defense-permis.com, depuis 1976 - 5 juristes et 60 avocats partenaires

04.77.25.02.08
web@defense-permis.com
Question
"Après avoir adhéré, que dois-je faire ?"
adhérez défense permis, suite...
Témoignages
"Jean-Claude C."
Jean-Claude C., suite...
Actualités
"Arrêt du CONSEIL D’ETAT du 11 juillet 2012"
Arrêt du CONSEIL D'ETAT du 11 juillet 2012, suite...

Mise à jour des outils d’aide à la conduite

Depuis le 28 novembre 2011, les outils d’aide à la conduite ne doivent plus signaler la position des contrôles de vitesse, mais seulement les zones dites « potentiellement dangereuses ».

Cette mesure découle de l’accord signé entre le gouvernement et l’AFFTAC (Association française des fournisseurs et utilisateurs de technologies d’aide à la conduite)

Le Journal « Le Parisien - Aujourd’hui en France » vient de jeter un pavé dans la mare en indiquant « qu’une consigne orale a été donnée aux préfets de rassembler dix fois plus de zones dangereuses que de radars... »

Et de donner comme exemple : dans un département avec 25 radars fixes par exemple, pas moins de 250 zones de danger ont été compilées, ce qui veut dire qu’un automobiliste sera prévenu seulement une fois sur dix de la présence d’un radar...

Cette mesure, voulue par la Sécurité routière, aurait pour conséquence, selon le quotidien, de faire « bipper » nos outils d’aide à la conduite à tort et à travers, sans aucune corrélation avec la présence d’un radar.

En fait, nous devons attendre le résultat de la mise à jour des appareils avec la liste des zones sensibles fournie par le ministère de l’Intérieur.

Or, cette liste ne semble toujours pas avoir été fournie...

L’’AFFTAC précise qu’elle devrait être communiquée dans les prochains mois et tient à rassurer les automobilistes :

« Il n’est pas question de tuer le système des avertisseurs. Le Parisien évoque un rapport de dix entre le nombre de radars et celui des zones sensibles. C’est totalement faux, ce sera beaucoup moins.

Les constructeurs auront leur mot à dire.

On ne retiendra que les zones véritablement accidentogènes, qui représentent un risque avéré pour les automobilistes »

En conclusion, nos précieux outils d’aide à la conduite devraient conserver leur efficacité sur autoroute.

Sur route, il nous faudra attendre les mises à jour des constructeurs.

A suivre donc...

Contactez-nous
:

Adhésion et réglement

Pour adhérer ou renouveler votre adhésion cliquez ici

  • Liste de diffusion